Vous avez décidé de vous marier et une fois l’exaltation retombée, surtout ne paniquez pas, mais ne vous endormez pas trop non plus sur votre nuage de bonheur !

Et oui, un mariage, ça se planifie au moins un an à l’avance. Et je dis « au moins » car en vérité, les lieux que vous allez prospecter pour l’été prochain seront déjà bookés pour la plupart de la saison (« Argh mais ils m’ont pas attendue ?! »).

Donc vous êtes là, après avoir bien crié sur tous les toits que Bibou avait fait sa demande – ou bien que vous avez fait votre demande à Bibou et qu’il ou elle a dit oui, il va falloir vous lancer dans les préparatifs.

A ce stade, soit vous commencez à vous faire des toooooonnes de listes dans tous les sens, vous passez des jours, voire des mois (ahem) sur différents site et blogs spécialisés, vous saoulez littéralement chaque personne que vous voyez avec ça (spoiler : ils sont contents pour vous mais les pots de yaourt à enrubanner, ça ne les fait pas vibrer, désolée) soit vous faites appel à un wedding planner.

Evidemment je prêche pour ma paroisse, mais quelqu’un dont c’est le métier ira beaucoup plus vite, vous délestera des tâches ingrates des préparatifs et pourra aussi canaliser un peu tout ce tourbillon d’idées qui va fatalement vous assaillir au risque d’aller trop vite sur certains points et pas assez sur d’autres. Et j’ajoute qu’un bon wedding planner vous laissera pour autant maitriser les préparatifs de A à Z, sans rien vous imposer. Ce n’est pas son mariage après tout, il veut simplement vous voir heu-reux. Vous voulez des pivoines couleur pêche et des chemin de table en dentelle ? Vous les aurez !

N’ayez donc pas peur de faire appel à nous, même si c’est juste pour discuter couronnes de fleurs et save the date, promis, nous on adore ça !

Voici donc la checklist de tout ce qu’il vous faudra faire entre 1 an et 10 mois avant le mariage :

  • Établir un budget : C’est un peu pénible mais il faut prendre conscience du coût que représente un mariage. Organiser un mariage avec un budget de 10000€ ça se fait, mais il faudra faire des concessions. Ça peut vouloir dire qu’on invite moins de monde ou bien qu’on devra renoncer au lâcher de colombes. C’est le moment de savoir aussi si éventuellement, votre famille aidera au financement de votre mariage.
  • Décider du nombre d’invités (à la louche !) : Si évidemment votre famille proche sera à vos côtés, il vous faudra tout de même les décompter. On ne loue pas le même lieu de réception pour 30 personnes ou bien 200, et ça ne coûte pas la même chose non plus.
    On en profite aussi pour décider qui n’aura pas l’honneur d’assister à vos noces : l’amie d’enfance de la cousine de votre grande-tante et que vous avez vue pour la dernière fois en 1996 sera-t-elle offusquée de ne pas être invitée ? Je ne crois pas.
  • Chercher, choisir et réserver son lieu de réception : c’est la seconde chose à faire. Comme je le disais plus haut, les lieux que vous appelez aujourd’hui remplissent leur calendrier de l’année prochaine, voire la suivante. Une fois que c’est fait, vous aurez la date de votre mariage et vous pourrez commencer à démarcher les autres prestataires et envoyer éventuellement des « Save the Date », sorte de pré-faire part.
  • Chercher, choisir et réserver traiteur, photographe et DJ : Entourez-vous de professionnels sérieux et ne choisissez pas par rapport au prix mais par rapport à la confiance qu’ils vous inspirent.
    J’entends souvent « 1000€ pour des photos, c’est cher! », « si c’est ça, je demande à mon tonton Jacky, il a un reflex, ça fera l’affaire! » et là, je dis non ! Un prestataire sérieux, qui paye ses impôts et dont c’est le métier à plein temps ne peut pas s’en sortir s’il facture moins de cette somme (et encore !), et je ne vous l’apprend pas, tout travail mérite salaire. Ils aiment leur art, mais il ne faut pas non plus exagérer. Alors attention, je ne dis pas que le plus cher sera le mieux, mais choisissez bien vos prestataires en fonction de ce qui vous plait chez eux et non pas en fonction des tarifs qu’ils pratiquent.
  • Faites votre « demande en témoin » : En général ça va de paire avec l’annonce du mariage. En France, on peut avoir jusqu’à 4 témoins chacun, et vous pouvez aussi désigner un nombre presque illimité de demoiselles/garçons d’honneur si votre squad est parfaitement indivisible. Un seul mot d’ordre : choisir des personnes avec qui on est ultra à l’aise et en qui on a 100% confiance.
  • Commencer à regarder sa robe de mariée : parce qu’il faut bien un peu de fun quand-même, commencez à regarder les robes, ça ne mange pas de pain. N’écoutez pas ceux qui vous diront que c’est trop tôt parce que imagine ton corps il change, ou alors elle te plaira plus d’ici là et gnagnagna…n’importe quoi ! Moi par exemple, j’ai commencé très tôt cette partie, et une fois la robe choisie, et bien ça m’a motivée à arrêter de fumer. Et oui, je ne voulais pas me voir sur chaque photo la clope au bec donc je suis allée voir un hypnothérapeute, et il a achevé le travail en me dégoutant bien fort de la cigarette. J’ai donc transformé mon budget tabac en budget robe, et c’est à ce jour une des décisions les plus sages que j’ai pu avoir.
  • Réfléchir à un éventuel thème ou une ambiance : Dans la famille Dufun je demande la sœur. En même temps que les recherches de robes en général on commence à imaginer la journée dans sa globalité. C’est là qu’on commence à se perdre sur Pinterest. On enregistre des tonnes d’épingles qu’on ne regardera plus jamais mais au moins, et c’est ça le plus sympa dans les préparatifs : on se détend et on rêve !
Catégories : Organisation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *